#StopTheCrackdownVN : Lettre aux dirigeants de l’APEC

Organisations internationales

7 novembre 2017

Mesdames et messieurs les dirigeants de l’APEC,

Alors que vous vous préparez pour la prochaine réunion des dirigeants de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) à Da Nang, au Vietnam, les 11 et 12 novembre, nous souhaitons attirer votre attention sur la détérioration des droits de l’homme du gouvernement hôte.

Au cours de l’année dernière, la République Socialiste du Vietnam a mené une vaste répression politique contre l’expression pacifique. Selon des rapports vérifiés, les autorités ont arrêté ou exilé au moins 25 militants pacifiques et blogueurs. Dans une série de simulacres de procès, le gouvernement vietnamien a orchestré la condamnation injustifiée et la condamnation de défenseurs des droits de l’homme et de blogueurs parmi lesquels Tran Thi Nga, Nguyen Van Oai et Nguyen Ngoc Nhu Quynh à de longues peines de prison. Le gouvernement vietnamien s’est servi des préoccupations de sécurité nationale non fondées et des accusations illégitimes pour justifier répression contre la liberté d’expression, la diffusion d’informations et le plaidoyer pacifique.

Cette répression est contraire à l’objectif de « Créer un nouveau dynamisme, favoriser un avenir commun », thème déclaré de la réunion de l’APEC de cette année. La détention arbitraire, la censure et la violence soutenue par l’État contre les militants et les défenseurs des droits de l’homme ne sont pas seulement un affront à notre humanité commune, mais une grave violation des lois et des normes internationales relatives aux droits humains.

Nous croyons qu’il est dans l’intérêt de l’APEC et de la communauté internationale de dénoncer les violations généralisées et systématiques des droits de l’homme au Vietnam. Si le gouvernement vietnamien ne respecte pas ses obligations internationales en matière de droits humains - telles que celles découlant du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et de la Convention contre la torture - comment pouvez-vous croire que le gouvernement vietnamien honorera tout accord produit à l’APEC ?

Nguyen Van Dai, l’un des avocats les plus renommés du Vietnam, a été arbitrairement détenu pendant près de deux ans sans jugement depuis son arrestation le 16 décembre 2015. Avocat, blogueur et défenseur des droits humains, Nguyen Van Dai a plaidé pour une réforme juridique. la démocratie multipartite et le respect des droits et libertés fondamentaux reconnus par la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies et la Déclaration des droits de l’homme de l’ASEAN. Le respect de ces droits et libertés internationalement reconnus et protégés est le principe fondamental de l’objectif de l’APEC de « soutenir la croissance et le développement de la région pour le bien commun de ses peuples ».

Les signataires de cette lettre représentent de nombreuses organisations vietnamiennes et internationales prônant la liberté d’expression. Nous vous demandons respectueusement d’exhorter les autorités vietnamiennes à cesser la répression et à travailler avec les autres membres de l’APEC pour un « avenir commun » caractérisé par le respect des droits de l’homme et des libertés internationales.

Signataires :

  1. Access Now
  2. Association Bau Bi Tuong Than
  3. Association des Journalistes Indépendents du Vietnam
  4. Chan Hung Nuoc Viet
  5. Defend the Defenders
  6. Empowering Singaporeans
  7. English PEN
  8. Frontline Defenders
  9. La Fraternité pour la Démocratie
  10. Lawyers for Lawyers
  11. Lawyers’ Rights Watch Canada
  12. Project 88
  13. Reporters Sans Frontières
  14. #ReturnOurCPF
  15. Thai Netizen Network
  16. Viet Labor Movement
  17. Viet Tan

PDF - 389.2 ko
Lettre aux dirigeants de l’APEC (pdf)